Du mode survie au flow de la vie….

Par MClôde

 

 

Parallèlement à mes prises de conscience, la vie a déposé sur mon chemin, des expériences qui allaient me permettre d’aller au-delà de la  compréhension purement intellectuelle des choses. C’est ainsi que j’ai dû  traverser une série d’épreuves  qui m’ont radicalement  propulsée dans la spirale du stress.

Au cours de cette période, mon être tout entier était sous l’emprise des perturbations extérieures.  Mon cerveau, malgré ses 100 milliards de cellules, activait inlassablement le processus de réaction face au danger,  processus particulièrement efficace pour affronter l’adversité,  mais aussi très dommageable s’il devient chronique.  Résultat : Ma réserve d’énergie vitale fut totalement épuisée.

Cet épuisement déclenché par les perturbations en surface m’a forcée à plonger au fond de moi. J’y ai découvert un milieu  calme et serein malgré les tempêtes sévissant à l’extérieur.  

J’ai apprivoisé et exploré cet espace paisible; ce lieu accessible en tout temps  est  alors devenu  mon sanctuaire de paix.  Je me suis entraînée  à  plonger et à demeurer dans ces eaux profondes de mon être ce qui m’a permis de sortir progressivement du cycle abrutissant du stress.

J’ai participé à plusieurs retraites de silence et lu des centaines de livres. Il ne faut pas oublier que le cerveau que je mettais volontairement au repos en termes de vigilance désirait demeurer actif. 

J’ai donc suivi plusieurs formations, j’ai pratiqué la pleine conscience, encore et encore puis peu à peu,  j’ai quitté le mode survie pour créer de l’espace pour laisser le flow de la vie circuler librement. 

L’Escale Pleine Conscience a donc vu le  jour à travers ma propre expérience.   Ayant emprunté la voie de la gestion du stress par la  pleine conscience et constatant ses multiples bienfaits,  je désire aujourd’hui partager  cette précieuse richesse avec vous.  C’est sur ce chemin  parsemé de mes plus belles découvertes que  je suis ravie de vous accompagner.

 Je te remercie… 

Je tiens particulièrement  à   remercier mon garçon  pour son  attitude  bienveillante. Ce projet serait demeuré dans sa version fictive s’il n’avait pas fait preuve , encore une fois,  d’acceptation, d’adaptation et de maturité. Comme toujours et malgré son jeune âge, je demeure  attendrie par sa manière de  naviguer en toute élégance sur les eaux de la vie qui sont de par leur nature,  instables et changeantes.

 Quelle  est belle ton âme mon fils!

 

MClôde